Le LEH Infos

LEH INFOS – Juin 2013

L’Edito

Un édito ça s’assume !

L’évolution de notre société, de nos sociétés passera par l’acceptation de deux idées simples, renoncer à l’accumulation et vivre la confiance. Peut être alors pourrons nous construire une véritable Société du bien-être et du bonheur. Ces propos peuvent vous paraître kitsch et simplets mais je les assume ! Ils sont en tous cas consolidés par de nombreux penseurs ou philosophes d’hier ou d’aujourd’hui. Ces idées sont aussi portées par des gens célèbres comme Pierre Rabhi ou plus anonyme…

L’accumulation est destructrice. Elle consomme de l’énergie et de l’intelligence au service de la domination d’un petit nombre sur le dos de l’Humanité. En renonçant à l’accumulation nous pourrions nous centrer sur la finalité de nos entreprises, de nos organisations : vendre des fleurs, transporter des colis, faire pousser des céréales, fabriquer un lave-vaisselle… tout en permettant aux personnes concernées de près ou de loin par l’entreprise de s’épanouir et de bien vivre. Cette idée me trotte dans la tête depuis longtemps et en lisant « Petite philosophie de l’entreprise » d’Emmanuel Jaffelin, je l’ai trouvée conceptualisée et mise en perspective avec l’idée géniale de nous transformer en dirigeant « gentil-homme », beau programme auquel j’adhère avec simplicité !

En proposant à l’association des Entreprises humaines de nous recentrer sur les GROP (sa raison d’être), nous mettons en œuvre ce principe là. Du coup, j’en suis convaincu, les adhérents de notre association vivent des Grop plus intenses et plus constructifs.

Par ailleurs, afin de contribuer au concert de la responsabilité sociétale des entreprises, nous devons innerver les réseaux. Plusieurs rencontres ont eu lieu nationalement et localement. Pour poursuivre cette connaissance des uns et des autres. De profiter des spécificités et des spécialités de différentes associations des réseaux, nous vous proposons de tenir l’assemblée générale de LEH au lendemain du parlement des entrepreneurs d’avenir. Loin d’être concurrents, nous sommes complémentaires. Alors retrouvons nous à Paris le 5 novembre à 18 h.
D’ici là, nous avons un été pour épanouir nos neurones et relancer une cession de Grop mobilisateurs et enrichissant.
Bon été à tous.

Alain Gross,

Responsable antenne Bordeaux


Ouverture à Bordeaux

L’antenne de Bordeaux a tenté une expérience dans l’objectif d’offrir une visibilité à l’association d’une façon un peu différente des Grop. L’idée, plutôt simple, a été d’organiser une présentation de l’Holacratie. Cette présentation qui a duré une après-midi a été menée avec passion par Bernard-Marie Chiquet. Loin de vouloir faire du prosélytisme, nous avons pu mobiliser une trentaine de personnes dont une dizaine d’adhérents de LEH. Cette présentation d’un système de gouvernance dynamique nous a permis de découvrir ou redécouvrir des éléments de management et d’animation d’équipe qui nous parlent. Au-delà du débat de la pertinence de tel ou tel mode d’organisation, il est une certitude c’est que le 21e siècle va voir les modes de gouvernance muter et s’orienter vers des systèmes participatifs, certaines organisations s’arc-boutent à des systèmes dépassés. Ces méthodes clé en main peuvent permettre de gagner du temps et de se simplifier la tâche… après tout pourquoi pas.


La bio dans les étoiles : le cru 2013 s’intéressait aux générations futures…

Depuis 5 ans, la Fondation Nature Vivante, avec « La Bio dans les Etoiles », donne rendez-vous chaque printemps à tous les acteurs du monde de la bio engagés en faveur d’une agriculture et d’une alimentation biologique, vivante, respectueuse de l’homme et de la terre : experts, professionnels, agriculteurs, scientifiques, médecins, élus… Cet événement, se veut festif et pédagogique. Il est ouvert à tous types de publics.
Cette année, les intervenants se sont interrogés sur la gestion actuelle et future des ressources.
Les différents experts qui ont défilé sur la tribune ont bien sûr évoqué les multiples dysfonctionnements de notre société tant dans sa production de biens que dans sa consommation et sa gestion des déchets produits. Mais ils ont aussi tour à tour raconté comment dans leur discipline ils développent, encouragent ou défendent d’autres façons de faire.
Parmi eux, Claude Aubert fait l’éloge de la diversité. Il parcourt le monde et étudie les modes de culture traditionnels qui n’appauvrissent pas le sol et produisent des plantes ayant une plus importante capacité de résistance aux maladies. Philippe Desbrosses promeut un modèle de production agricole française rentable qui respecte les cultivateurs, les sols et les produits, par un changement d’approche de la répartition des terres et de la diversité des productions. Henri Joyeux, cancérologue, a mené un programme de recherche sur les apports du bio dans l’alimentation et l’importance de ce que nous avalons sur notre santé.

Cette année le grand témoin exceptionnel était Vandana Shiva. Cette femme considérée comme l’une des cinq personnes les plus influentes d’Asie, est venue parler de son combat pour la souveraineté alimentaire et contre « l’agrobusiness », destructeur. Physicienne, docteur en philosophie des sciences, féministe et fervente admiratrice de Ghandi, la « José Bové en sari » mène son combat non-violent au travers d’organisations de recherche et d’action directe. Son association Navdanya, par exemple, sauvegarde et distribue librement aux
paysans des variétés de semences menacées – clés d’un avenir agricole indépendant. Au grand dam des empêcheurs de semer en rond !

Les nombreuses personnes présentes dans le public ont aussi montré par leurs interventions et discussions, que là où il y a une prise de conscience, les expériences positives sont innombrables et d’une grande variété. Un rendez vous où l’optimisme avait toute sa place…. vivement l’année prochaine !

A LIRE

livre-1

La croissance : un remède à tous les maux ! Telle est la doxa depuis des décennies. La solution pour réduire le chômage ? La croissance ! Régler le problème des retraites ? La croissance ! Idem pour la dette publique, les inégalités ou la faim dans le monde. Et la crise écologique ? Eh bien… la croissance – mais « verte » !

Ce livre défend une thèse opposée : la croissance n’est pas la solution, c’est un problème. Elle est aujourd’hui devenue un facteur de crise, une menace pour la planète et un obstacle au progrès. L’homme qui affirme cela n’est pas un aimable farfelu, mais un économiste des plus sérieux. Il ne prône pas l’austérité punitive mais une société qui privilégie le « mieux être » sur le « plus avoir ». Et souligne que l’équation croissance = emploi est désormais caduque, démontrant, a contrario, qu’une baisse de productivité peut résorber le chômage par la création d’emplois de la « durabilité ». Et puisque les mots sont importants, soulignons que Jean Gadrey n’emploie pas le terme de « décroissance » pour décrire son projet d’avenir, préférant la formule d’« a-croissance » ou de « post-croissance », comme on parle d’athéisme ou de post-capitalisme. « Nous avons encore le choix d’une société civilisée et heureuse, mais le temps presse », avertit-il.

Jean Gadrey, collaborateur d’Alternatives Economiques, professeur émérite à l’université de Lille-I est également membre du conseil scientifique de l’organisation altermondialiste Attac. Il tient un blog sur le site d’Alternatives Economiques.


Les numéros de l’année 2012 :

Les autres numéros de l’année 2011 :


Un édito ça s’assume !


LEH from LEH on Vimeo.

les entreprises humaines

L'association rassemble des Femmes et des Hommes Engagés dans la Mise en Œuvre de Pratiques Plus Humaines dans l’Entreprise.

Son ambition est de devenir l'Association qui fait référence en montrant que la performance durable de l'entreprise découle de l'épanouissement des personnes qui la constituent comme de celles qui interagissent avec elle !

Calendrier

avril 2020
L Ma Me J V S D
« jan    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930