Arrêtez de les motiver!

14déc16

Isaac Getz, le professeur théoricien de l’entreprise libérée, préfère utiliser la métaphore du jardinier et de la fleur. Le manager doit simplement prendre soin de ses collaborateurs. Si leurs besoins psychologiques sont satisfaits, intrinsèquement satisfaits, il n’est pas utile de développer d’autres outils de motivation.

« La carotte (et le bâton derrière), ça ne marche pas ! ». La prime ? on attend la suivante !

Les incentives, les augmentations,… sont des approches court-termistes.

Il vaut donc mieux s’occuper de besoins supérieurs comme le désir d’égalité (ne pas être traité comme un inférieur), le besoin de réalisation de soi et l’auto-direction (autonomie ?).

« On ne motive pas les gens, on leur fait confiance »

« On ne motive pas les gens, on les aime »

Et peut-être poser cette question simple au collaborateur : «  de quoi avez-vous besoin aujourd’hui pour donner le meilleur de vous –même ? »

« L’entreprise libérée, pas un modèle, une philosophie »

Il répète qu’il n’y a pas de modèle.

C’est une philosophie et il évoque d’ailleurs Aristote et le concept de « vie bonne » dans une « société bonne », l’entreprise étant alors vue comme une mini-société. Et d’indiquer, comme l’écrit Aristote,  que le bonheur dépend de plaisirs sensoriels mais surtout des plaisirs de l’esprit.

Il n’y a pas de modèle et la principale constante des entreprises libérées, dit-il, c’est le sourire des salariés. Là, il exagère un peu car il y a, semble-t-il, des principes à mettre en œuvre, principalement la suppression des hiérarchies, une redistribution du pouvoir dans l’entreprise, la création de petites équipes autonomes, la confiance redonnée au salarié, le chef qui n’est plus chef mais leader au service de l’équipe.

La libération de l’entreprise est un cheminement, c’est une montagne à gravir. Ce qui est vrai car si le thème intéresse, peu nombreuses sont les entreprises qui s’y lancent vraiment. Et il cite essentiellement les exemples déjà évoqués dans le documentaire « le bonheur au travail » (Arte), comme Favi, Poult, le ministère belge,..

«  Ca marche très bien pour une TPE »

C’est en fait plus facile, selon lui, puisque l’on se rapproche d’un des principes du (de l’absence de !…) modèle, à savoir l’équipe autonome. Mais là comme dans les plus grandes, l’obstacle le plus fréquent  c’est l’ego du dirigeant ou du manager…

Une autre difficulté est liée au fait qu’une partie des collaborateurs souhaite rester dans une position d’exécutant, position infantilisante selon lui.

C’était bien !

Le public était nombreux à cette conférence organisée par la CCI de Haute Savoie et on a passé  un bon moment. Isaac Getz a de l’humour et le sujet est intéressant. Après le bouillonnant JF Zobrist (Favi), il y a peu, ça y est, je pense qu’on dispose désormais de tous les éléments pour se lancer dans l’aventure de l’entreprise libérée. (Mal ?)heureusement, il n’y pas de modèle !

Motivation et entreprise libérée

Motivation et entreprise libérée

Le prochain Grop de l’antenne d’Annecy le 21 décembre, portera sur les pratiques de motivation de nos collaborateurs.

0 Réponses vers “Arrêtez de les motiver!”


  1. Pas de commentaire

Laisser un message




LEH from LEH on Vimeo.

les entreprises humaines

L'association rassemble des Femmes et des Hommes Engagés dans la Mise en Œuvre de Pratiques Plus Humaines dans l’Entreprise.

Son ambition est de devenir l'Association qui fait référence en montrant que la performance durable de l'entreprise découle de l'épanouissement des personnes qui la constituent comme de celles qui interagissent avec elle !

Calendrier

décembre 2016
L Ma Me J V S D
« fév    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031