GROP National « Et si la solution était le participatif ? » (Juin 2015)

29sept15

destek olmakVoici quelques-unes des réflexions, pistes de travail et remarques sur le sujet…ainsi que des références abordées durant la réunion.

Qu’est ce ?
Le travail est souvent naturellement collaboratif puisqu’il s’agit d‘un échange, de faire pour, de faire avec, de répondre à,… mais l’expertise, l’évaluation individuelle, la concurrence, la décision et le pouvoir individualisent. D’autre part la culture générale est essentiellement orientée vers du directif descendant. La société, l’école, le système encouragent beaucoup la personnification alors même que ces trois entités n’existent que dans une organisation collective.
Le collaboratif est-il naturel ou culturel ? Pour devenir naturel il y a une nécessité de le préparer.
La coopération et la collaboration ne signifient peut être pas la même chose. Le collaborateur donne « un coup de main », le coopérateur a « les clés du camion ».
Dans les mots de l’entreprise, la sémantique n’est pas neutre : salarié/salaire, employé/emploi, collaborateur/collaboration, coopérateur/coopération.

Pourquoi ?
De belles réalisations, telles que Wikipédia ou les logiciels libres Linux, ont été menées à bien avec du coopératif total (pas d’organisation, pas de chef, mais un cadre élaboré). Non seulement ces résultats sont fiables et efficaces mais en plus l’organisation souple et le grand nombre de participants égaux dans le projet, les rend invulnérables.
Le collaboratif, pour répondre aux enjeux d’un monde complexe.
Intelligence de l’adaptation quand les projets sont traités par des collectifs
Parce qu’en multipliant les apports différents en intelligence et créativité, on est plus inventif, plus réactif

Comment ?
Endogène ou exogène ? C’est le dirigeant qui la suscite. Il peut l’impulser mais non l’imposer.
Lien étroit avec le pouvoir ; autorisons nous les autres à être dans le pouvoir ?
Suffisamment sécurisée et définie pour ne pas engendrer humiliation, injustice, peur. Ne doit pas être perçue comme une négation du leadership.
Deux obstacles : le leader doit accepter de « diluer » son pouvoir, et les autres doivent accepter d’en prendre. Ou alors, le leader doit rester dans sa zone de légitimité de pouvoir et laisser aux autres la place de décider là où ils sont légitimes à le faire !
Il y a des règles ; Il y a le formel (bien défini) et l’informel (on s’y attend mais on ne l’a pas dit)
Ça part d’en haut pour que ce soit appliqué mais ce système est commutatif : ça va dans les deux sens (on a les patrons qu’on mérite/tel patron, tels ouvriers). De même que cela se passe dans la société civile (on a les politiques qu’on mérite). Les systèmes s’auto entretiennent à l’équilibre, tacitement les uns valident les attitudes des autres.
La sociocratie, un mode de gouvernance qui associe tout le monde. Une élection sans candidat (chacun dit qui lui semble légitime au poste). Le passage de la parole en ordre, respectant le temps de chacun (je dis quand j’ai fini)
Permettre la créativité au cœur du travail.
Collaboratif c’est donner la responsabilité, c’est questionner qui prend la décision, ou à quel niveau elle est prise.
Se mesure-t-elle concrètement? Comment ?
La question de la gentillesse et de la bienveillance vient se mêler au débat, car le constat est que être méchant est plus valorisé (il arrive à ses fins, il a le dernier mot, il est brillant). Le courage de la gentillesse permet peut être d’aller plus loin.

Avec qui ?
Avoir le regard de celui qui est de l’autre côté, ne remet pas en cause l’autorité de l’expert mais cela enrichit d’une vue, d’un éclairage différents.
Tout le monde ne peut pas et/ou ne veut pas prendre le risque. Attention au masque du mensonge, à « faire croire » à la collaboration, dans un univers directif
Les personnes devront faire preuve de polyvalence, d’initiative et de l’adaptation nécessaire surtout dans les petites entreprises. (Notion incluse dans le contrat de travail)

Verbatim
Avec un chef, on obéit/avec un manager, on réfléchit/avec un leader, on grandit !
La sanction est consubstantielle de l’équité
Pas d’autorité (négatif) sans légitimité (positif)
« Si vous croisez un gentil, c’est soit un benêt, soit un Canadien »
Pour passer du directif descendant à du collaboratif ou du coopératif chez Leroy Merlin, ils ont pratiqué des primes collectives et non individuelles, sur un site de logistique (ce qui est très atypique plus particulièrement dans ce secteur)

Chez Subway les équipes trouvent leurs solutions sans interaction avec le comex, cela libère la parole.
Satisfaire les clients ? Oui, mais si la modernité consistait à satisfaire les salariés !
Un indien dans l’entreprise : trois concepts, l’écureuil = anticipation, projet / le castor = le collaboratif, on construit ensemble le barrage en se respectant / l’oie = la reconnaissance, on encourage celle qui vole devant.Comme toutes les grosses entreprises, celle où je travaillais véhiculait des choses pas très sympas, où je ne me retrouvais pas.

Responsabilité et décision ? La décision est centralisée alors que la responsabilité c’est pour tout le monde.

Le collaboratif induit l’intelligence de la relation à l’autre. Les neurosciences ont mis en évidence que ce sont les mêmes capacités cérébrales qui sont nécessaires pour la relation à l’autre et pour l’apprentissage (la connaissance de l’autre requiert une aptitude à découvrir et s’enrichir), et donc les chercheurs préconisent de mettre en place les mêmes environnements favorables c’est à dire : 1 – confiance réciproque, 2 – partage entre pairs, 3- réduction des sollicitations visuelles et sonores, 4 – réduction des addictions, 5 – pratique du sport (dilution des contractions).

Tout le monde n’est pas apte à prendre le risque, tout le monde n’est pas mûr pour tout savoir, jusqu’où et jusque quand peut-on aller vers du collaboratif.

Quelques paroles de conclusion :

Pouvoir – confiance – sincérité – sens

Confiance en soi qui permet confiance dans les autres

Le collaboratif est plus féminin

Intérêt du collaboratif confirmé mais difficultés à le mettre en place, aussi !

Le collaboratif, voie de survie

Il est bon d’échanger et de s’inspirer pour se sentir moins isolé

Le cercle vertueux de la satisfaction est toujours là, il faut trouver comment y entrer !

Il faut se remonter les manches et y aller !

Références :

* « La revanche du rameur » du docteur Dominique Dupagne où on découvre combien certains médecins qui ont permis aux malades de collaborer en s’exprimant sur leur expertise par rapport à leur pathologie ont fait avancer les recherches en médecine.

*La sociocratie : http://www.sociocratie-france.fr/tag/association/

*Linux : http://www.linuxfoundation.org/

*Wikipedia :  (Texte emprunté au site de Wikipedia le 15 juillet 2015)

Wikipédia est un projet d’encyclopédie collective établie sur Internet, universelle, multilingue et fonctionnant sur le principe du wiki. Wikipédia a pour objectif d’offrir un contenu librement réutilisable, objectif et vérifiable, que chacun peut modifier et améliorer.

Le cadre du projet est défini par des principes fondateurs. Son contenu est sous licence Creative Commons by-sa et peut être copié et réutilisé sous la même licence — même à des fins commerciales — sous réserve d’en respecter les conditions.

Actuellement, Wikipédia en français compte plus de trois mille articles distingués comme « articles de qualité » ou comme « bons articles ».

Chacun peut publier immédiatement du contenu en ligne, à condition de respecter les règles essentielles établies par la communauté ; par exemple, la vérifiabilité du contenu ou l’admissibilité des articles.

De nombreuses pages d’aide sont à votre disposition, notamment pour créer un article, modifier un article ou insérer une image. N’hésitez pas à poser une question pour être aidé dans vos premiers pas !

Durant le dernier mois, 14 699 utilisateurs ont contribué à Wikipédia. Tous les rédacteurs des articles de Wikipédia sont bénévoles ; ils constituent une communauté collaborative, sans dirigeant, où les membres coordonnent leurs efforts au sein des projets thématiques et de divers espaces de discussion.

Les débats et remarques sur les articles sont bienvenus. Les pages de discussion servent à centraliser les réflexions et les évaluations permettant d’améliorer les articles.

* Film : Le bonheur au travail Documentaire de Martin Meissonnier (France, 2014, 90mn) -

0 Réponses vers “GROP National « Et si la solution était le participatif ? » (Juin 2015)”


  1. Pas de commentaire

Laisser un message




LEH from LEH on Vimeo.

les entreprises humaines

L'association rassemble des Femmes et des Hommes Engagés dans la Mise en Œuvre de Pratiques Plus Humaines dans l’Entreprise.

Son ambition est de devenir l'Association qui fait référence en montrant que la performance durable de l'entreprise découle de l'épanouissement des personnes qui la constituent comme de celles qui interagissent avec elle !

Calendrier

septembre 2015
L Ma Me J V S D
« mai   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930