L’expérience et la prévoyance

06oct10

Par Frédéric Bastiat, Économiste français 1801 -1850

« Dans la sphère économique, un acte, une habitude, une institution, une loi n’engendrent pas seulement un effet, mais une série d’effets. De ces effets, le premier seul est immédiat; il se manifeste simultanément avec sa cause, on le voit. Les autres ne se déroulent que successivement, on ne les voit pas; heureux si on les prévoit.

Entre un mauvais et un bon Économiste, voici toute la différence: l’un s’en tient à l’effet visible; l’autre tient compte et de l’effet qu’on voit et de ceux qu’il faut prévoir.

Mais cette différence est énorme, car il arrive presque toujours que, lorsque la conséquence immédiate est favorable, les conséquences ultérieures sont funestes, et vice versa. —D’où il suit que le mauvais Économiste poursuit un petit bien actuel qui sera suivi d’un grand mal à venir, tandis que le vrai économiste poursuit un grand bien à venir, au risque d’une petit mal actuel.

Du reste, il en est ainsi en hygiène, en morale. Souvent, plus le premier fruit d’une habitude est doux, plus les autres sont amers. Témoin: la débauche, la paresse, la prodigalité. Lors donc qu’un homme, frappé de l’effet qu’on voit, n’a pas encore appris à discerner ceux qu’on ne voit pas, il s’abandonne à des habitudes funestes, non seulement par penchant, mais par calcul.

Ceci explique l’évolution fatalement douloureuse de l’humanité. L’ignorance entoure son berceau; donc elle se détermine dans ses actes par leurs premières conséquences, les seules, à son origine, qu’elle puisse voir. Ce n’est qu’à la longue qu’elle apprend à tenir compte des autres. Deux maîtres, bien divers, lui enseignent cette leçon: l’Expérience et la Prévoyance. L’expérience régente efficacement mais brutalement. Elle nous instruit de tous les effets d’un acte en nous les faisant ressentir, et nous ne pouvons manquer de finir par savoir que le feu brûle, à force de nous brûler. À ce rude docteur, j’en voudrais, autant que possible, substituer un plus doux: la Prévoyance.»

1 Réponse vers “L’expérience et la prévoyance”


  1. 1 MAHE Posted 19 mai 2011 - 9:15

    Expérience et Prévoyance:
    1- Intérêt pour cette distinction entre Expérience et Prévoyance.
    2- Bien qu’en phase sur la sensibilité exprimé, difficulté pour moi à accepter en l’état comme définition/jugement le bon ou mauvais économiste.
    3- Suis en phase avec les effets immédiats que l’on voit (au sens de faire le liens de cause à effet), mais j’exprime un ajustement sur les effets que l’on ne voit pas car ces autres effets sont bien réels, vus et vécus par nos organisations et les Hommes concernés, aussi j’écrirais plutôt: que pour certain les effets immédiats masquent les effets que l’on ne voit plus comme liés à leurs causes (au sens donc de ne pas faire le liens avec)
    4- Désaccord pour le terme Substitution dans : « A ce rude docteur (Ndlr: sous entendue qu’est l’expérience) j’en voudrais, autant que possible, substituer un plus doux: la Prévoyance.»
    5- La recherche du bon économiste ne passe t’elle pas par la capacité à définir une économie qui puisse EXISTER(*) pleinement en sachant que notre niveau de connaissance qu’il soit plus ou moins développé n’est qu’ILLUSION(**) au sens qu’il ne représente qu’une partie très faible des liens de cause à effet (Cf GOOBELS).
    Enfin, une clarification de la notion de POUVOIR(***) serait très utile à la croissance de nos consciences individuelles et collective pour permettre de tendre d’une meilleur manière vers la coopération nécessaire à une économie fructueuse et durable.

    NB: Pourquoi sommes-nous tétanisés face à la redéfinition capitaliste en cours ? Et comment sortir de cette domestication des esprits ? La philosophe et historienne des sciences Isabelle Stengers, lors d’un entretien qu’elle a accordé à la réalisatrice Béatrice Pignède dans le cadre de son prochain film «Chemins de guérison» , nous propose des modes opératoires (et jubilatoires) de sortir de notre «envoûtement», en questionnant notamment notre croyance au «progrès», notre allégeance aux vérités de laboratoire de la méthode scientifique et notre asservissement au tout économique, et en y opposant une restauration des puissances d’agir, de sentir, d’imaginer et de penser, un renouvellement des capacités de faire.

    Que ce chemin de réflexion, d’analyse et d’échange soit utile à chacun et au plaisir de poursuivre sur mahe.jf74@gmail.com

    ———————————————————————
    (*): EXISTER: Définition de Ister:l’âme et Ex: à l’extérieur.
    Une économie, tout comme une organisation tout comme une personne pour vivre durablement à besoin d’EXISTER donc d’être en mesure de dire à l’extérieur ce qui l’anime véritablement avec le plus de vérité possible. Cela signifie donc que cette économie doit pouvoir se dire à tout ceux qui y participent, le plus largement possible et avec le moins de retenue possible…. Combien d’économiste sont animé par cet objectif sans pervertir leur réflexions et leurs éventuelles actions ?
    (**): ILLUSION: Qui utilise le mixte Humain: Peur de l’inconnue et capacité de projection dans le futur qui pousse l’Homme à croire que sa perception lui permet de connaître une pleine vérité.
    (***) POUVOIR: Nous réduisons trop facilement la notion de Pouvoir à sa dimension pervertie de DOMINATION (sur un tiers) ou VICTIMISATION (du fait des autres ou de l’organisation) ce qui encourage l’individu et surtout La Personne à DÉMISSIONNER de son pouvoir sur soi-même (créant ainsi un vide de pouvoir sur soi-même) et la nature ayant horreur du vide, les acteurs de l’économie et des médias s’empressent d’exploiter ce vide de pouvoir quelqu’en soit les conséquences macro-économiques et sociales.

Laisser un message




LEH from LEH on Vimeo.

les entreprises humaines

L'association rassemble des Femmes et des Hommes Engagés dans la Mise en Œuvre de Pratiques Plus Humaines dans l’Entreprise.

Son ambition est de devenir l'Association qui fait référence en montrant que la performance durable de l'entreprise découle de l'épanouissement des personnes qui la constituent comme de celles qui interagissent avec elle !

Calendrier

octobre 2010
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031